Accueil du siteQuoi de neuf à Calvin ?
Brèves
L’abattage
mercredi 13 février
Quelques images de la cour du Collège Calvin pendant l’abattage des arbres. Les restes de peinture peinent à rendre la scène plus gaie...
 
Le chemin de Calvin
samedi 9 février

Le chemin qui mène de Saint-Antoine à Calvin est à la fois un chemin physique et symbolique, car les petits en sont au tout début de leur parcours scolaire et ils apprennent à peine à lire, tandis que les grands, en 2ème année de collège, maîtrisent bien la langue et commencent à mettre les mots au service de leurs idées. La rencontre de ces deux âges, de ces deux étapes, de ces deux mondes s’est matérialisée très concrètement dans l’espace qui sépare – ou plutôt qui lie – nos deux écoles, et ceci grâce à notre projet qui consistait à inventer des œuvres en volume sur les thèmes du passage, du lien, de l’évolution.

A voir absolument. C’est ici.

 
Aux Arbres de Calvin, un Adieu
vendredi 8 février 2008
Parallèlement au 450ème anniversaire du Collège de Genève, un important chantier va s’ouvrir au Collège Calvin. Voté en juin 2007, un projet de loi va donner lieu à d’importants travaux de restauration de l’enveloppe extérieure du Collège. La première étape, avant l’installation du chantier, prévoit l’abattage des arbres de la cour. Les élèves s’en émeuvent et avant de quitter la cour, qu’ils retrouveront privée de ces végétaux au retour des vacances, ils affichent sur chaque arbre, en guise d’épitaphe, les lignes qui suivent.

Dans ce collège triste où les journées sont grises
Le vert de leurs feuilles illuminait la cour
Sacrifiés sur l’autel de la tradition gisent
Ces arbres innocents, et le temps se fait sourd

Arbres qui somnolez, vous ne fleurirez plus
Dans vos branches demain le vent se sera tu
En vain mes tristes yeux chercheront vos feuillages
Au fond de mon cœur règne un sentiment de rage

Non ne nous coupez pas, par nous vous respirez
Non ne nous tuez pas, par nous vous espérez
De meilleures journées où règne le bonheur
Où la cour tout entière est couverte de fleurs

Arcs-en-ciel condamnés où est votre avenir ?
Racines du présent, le passé vous rattrape
Si la Sève remplace la sève en devenir
La bêtise des hommes, à jamais, vous attrape

Vendredi 8 février 2008,
Les limaces vengeresses de Corcalvin

Le texte original