Accueil du siteLa formation humaniste au Collège pour adultes Alice-RivazContributions
 
Articles publiés dans cette rubrique
mardi 30 septembre 2008
Jean-Pierre BAENZIGER
Une trajectoire humaniste
Maturité obtenue en 1999 (à l’âge de 71 ans)
J’ai trouvé une définition de l’humanisme qui me convient :
« Un anthropocentrisme réfléchi qui, partant de la connaissance de l’homme, a pour objet la mise en valeur de l’homme ; exclusion faite de ce qui l’aliène de lui-même, soit en l’assujettissant à des vérités et à des puissances supra-humaines, soit en le défigurant par quelque utilisation infra-humaine. » (Entretien d’été de Pontigny, 1927, cité par A. Lalande dans « Vocabulaire technique et critique de la philosophie », PUF).
Cette mise en valeur de l’homme, tous, sans doute, la cherchent ; chacun désire réduire l’écart qu’il ressent entre un moi (...)

lire la suite de l'article
lundi 29 septembre 2008
Agatino LUCIFORA
Un parcours initiatique
Ma vision de l’humanisme dans mes études au COPAD est caractérisée par :
l’acte de volonté, librement consenti, qui m’a fait raccrocher et parachever par une maturité un parcours estudiantin quelque peu cabossé ;
la découverte d’un sol fertile, en ce sens que je sentais constamment, comme une présence extrêmement bénéfique, la motivation des autres étudiants qui renforçait la mienne propre ;
un investissement dans ma propre personne résolument tourné vers l’avenir ;
la découverte d’une sensibilité à l’humain éveillée par la diversité culturelle et la richesse des personnalités de mes camarades et maîtres. (...)

lire la suite de l'article
lundi 29 septembre 2008
Matthias WEBER
La maturité
La formation gymnasiale donne accès à un certificat qui se nomme, à juste titre d’ailleurs, la maturité. Or, de maturité précisément, les adultes devraient en disposer, si nous pouvons nous permettre ce jeu de mots. Sur le plan scolaire, celle-ci se définit par une capacité à appréhender et à assimiler la pensée d’autrui, qu’elle soit scientifique ou non, et à se positionner face à elle sans a priori. Il s’agit là, à notre avis, bien plus d’une aptitude à se cultiver au sens le plus large du terme que d’acquérir une somme de savoirs accumulés ou une culture spécifique et jugée parfois trop stérile.
Car, (...)

lire la suite de l'article
lundi 29 septembre 2008
Mariette JENNY-LIENGME
Une fenêtre ouverte
En 1966, lorsque je me suis inscrite au Collège, j’avais déjà un certain bagage : diplôme de l’École de commerce de Saint-Imier (où, à côté des branches commerciales, une large part était accordée à l’enseignement des langues et des littératures) ; diplôme de l’École d’études sociales de Genève […].
J’ai ressenti ces quatre années au Collège du Soir comme une fenêtre ouverte, une occasion de m’enrichir. Mon but premier était la maturité pour entrer ensuite en Faculté de droit.Toutes les branches m’intéressaient, les scientifiques autant que les littéraires. J’éprouvais autant de plaisir à maîtriser certains problèmes (...)

lire la suite de l'article
lundi 29 septembre 2008
Luc Justin HEIMENDINGER
La deuxième voie
A Genève, l’humanisme est puissamment exprimé dans l’existence même de l’institution. La volonté qui a présidé à sa création était mue selon moi par une profonde sensibilité humaniste. En effet, des professionnels, puis l’exécutif politique et enfin le législateur ont bien compris la besoin qu’il y avait de permettre à celles et ceux qui, pour quelque raison que ce soit, n’ont pas présenté une maturité à la suite d’un cursus scolaire ordinaire, d’y parvenir dans ce que l’on appelle parfois la 2e voie.
Et des adultes ont ainsi pu intégrer une institution issue d’une société compréhensive et généreuse, une (...)

lire la suite de l'article
lundi 29 septembre 2008
Jean-Pierre DEDERDING
Quelques idées sur le thème proposé
1. Un parcours scolaire peut avoir été interrompu à l’adolescence pour diverses raisons (famille, santé, etc.), réorienté temporairement (apprentissage professionnel), enfin retrouvé lors de la reprise des études par le jeune adulte.
2. L’envie d’apprendre est souvent très forte et devient le moteur en vue de cette nouvelle orientation.
3. Cette démarche se déroule habituellement en parallèle à une activité professionnelle.
4. Mais le quotidien est alors devenu tellement plus riche, ce qui motive davantage encore la poursuite de son choix. Souvent avec satisfaction au-delà du projet initial.
Maturité (...)

lire la suite de l'article