Impressum

Jeu du pendu avec SPIP, Thème : Séries chimiques et Groupes du tableau périodique

mardi 26 juillet 2011
par  François Daniel Giezendanner
popularité : 100%
3 votes

 Préambule

Ces jeux sont présentés ici à titre d ’exemples d’utilisation du plugin « Des jeux dans vos articles ! » pour illustrer leur simplicité et leur facilité de création. Ils sont ici appliqués à un thème de la chimie en vue de faciliter son utilisation à des fins pédagogiques diverses et variées par les enseignants pour toutes disciplines.


 Séries chimiques

PNG - 18.6 ko
Thème : Séries chimiques et Groupes du tableau périodique

 


Remarque : dans ce jeu les mots ont systématiquement séparés par un trait d’union en lieu et place de l’espace.

Cliquer ici pour afficher le code de cet Exercice du pendu

[titre]
Thème : Séries chimiques et Groupes du tableau périodique
[pendu]
Metaux-alcalins
Metaux-alcalino-terreux
Lanthanides
Actinides
Metaux-de-transition
Metaux-pauvres
Metalloides
Non-metaux
Halogenes
Gaz-nobles
[config]
pendu=2 // pendu en couleur


Documentation Wikipedia :

Série chimique

Une série chimique est un groupe d’éléments chimiques dont les propriétés chimiques et physiques varient progressivement d’un bout de la série à l’autre.

Les séries chimiques furent découvertes avant la création du tableau périodique des éléments, qui fut justement inventé pour essayer d’organiser les éléments en fonction de leurs propriétés chimiques.

De nombreuses séries chimiques correspondent exactement à un groupe de la table périodique. Ceci n’est pas une coïncidence, mais comme les propriétés qui groupent les éléments entre eux proviennent d’une même configuration des orbitales électroniques, ceci les place logiquement dans le même groupe du tableau périodique.

Groupe du tableau périodique

Un groupe du tableau périodique est une colonne verticale du tableau périodique des éléments. Il y a 18 groupes dans la table standard.

Plusieurs de ces groupes correspondent directement à une série chimique, car le tableau a été conçu pour organiser les séries chimiques connues dans un schéma cohérent.

L’explication moderne des motifs dans le tableau périodique provient du fait que les éléments d’un même groupe possèdent la même configuration électronique de leur couche la plus extérieure. Comme le comportement chimique est principalement dicté par les interactions de ces électrons, cela tend à donner aux éléments d’un même groupe les mêmes propriétés chimiques et physiques.

Information (Wikipedia)


 Halogènes

Thème : les halogènes : Groupe 17 (VIIB, VIIA), colonne 17

 


Cliquer ici pour afficher le code de cet Exercice du pendu

[titre]
Thème : les halogènes, Groupe 17 (VIIB, VIIA), colonne 17
[pendu]
fluor
chlore
brome
iode
astate
[config]
pendu=2 // pendu en couleur


Information (Wikipedia) :

Le terme halogène désigne les éléments chimiques de la 17e colonne du tableau périodique, anciennement appelé groupe VII ou VIIA. Ces éléments chimiques sont : F, Cl, Br, I et At. le fluor 9F, le chlore 17Cl, le brome 35Br, l’iode 53I et l’astate 85At.

Le mot « halogène » vient du grec « hals » qui veut dire sel, et « gennán » qui porte l’idée d’engendrer. Le nom « halogène » a été introduit en 1811 pour désigner le dichlore qui était connu pour attaquer les métaux et donner des sels. Le nom a depuis été étendu à toute la famille ou série chimique.


 Gaz nobles ( gaz rares)

Thème : Les gaz nobles ( gaz rares) : Groupe 18 (VIIIB, VIIIA), colonne 18

 


Cliquer ici pour afficher le code de cet Exercice du pendu

[titre]
Thème : les gaz nobles ( gaz rares), Groupe 18 (VIIIB, VIIIA), colonne 18
[pendu]
hélium
néon
argon
krypton
xénon
radon
[config]
pendu=2 // pendu en couleur


Information (Wikipedia) :

On appelle gaz nobles, ou plus couramment gaz rares, les éléments chimiques du groupe 18 (anciennement « groupe VIIIA » voire « groupe 0 ») du tableau périodique des éléments. L’appellation gaz rares vient de leur faible prévalence historique comme substance chimique, bien que cela soit plutôt impropre car l’hélium constitue 24 % de la matière baryonique de l’univers, et l’argon 0,94 % de l’atmosphère terrestre au niveau de la mer. Autrefois également appelés gaz inertes, cette appellation est tombée en désuétude depuis qu’on a synthétisé des centaines de composés du xénon. Préconisée par l’IUPAC et le Bulletin officiel du ministère français de l’Éducation nationale1, l’appellation gaz nobles, issue de l’allemand Edelgas par analogie avec les métaux nobles (tels que l’or, également peu réactif), apparaît donc de plus en plus comme devant légitimement remplacer à terme celle de gaz rares ; c’est celle retenue dans cet article.

Les gaz nobles forment une série chimique ayant des propriétés assez homogènes : aux conditions normales de température et de pression, ce sont des gaz monoatomiques incolores et inodores quasiment dépourvus de réactivité chimique, dont les points de fusion et d’ébullition sont séparés de moins de 10 °C à pression atmosphérique.

Les six gaz nobles naturels sont He, Ne, Ar, Kr, Xe et Rn


 Métaux alcalins

Thème : Métaux alcalins : Groupe 1 (IA, IA), colonne 1

 


Cliquer ici pour afficher le code de cet Exercice du pendu

[titre]
Thème : Métaux alcalins, Groupe 1 (IA, IA), colonne 1
[pendu]
lithium
sodium
potassium
rubidium
cesium
francium
[config]
pendu=2 // pendu en couleur


Information (Wikipedia) :

Un métal alcalin est un élément chimique de la première colonne (groupe 1, excepté l’H) du tableau périodique des éléments : Li, Na, K, Rb, Cs et Fr.

Très réactifs, ils ne se trouvent jamais à l’état élémentaire dans le milieu naturel, et réagissent immédiatement en présence d’humidité ; on les conserve par conséquent immergés dans de l’huile minérale, par exemple de l’huile de vaseline.

Le mot alcalin provient, via le mot d’emprunt alcali, de l’arabe al-qily signifiant la soude.


 Métaux alcalino-terreux

Thème : Métaux alcalino-terreux : Groupe 2 (IIA, IIA), colonne 2

 


Cliquer ici pour afficher le code de cet Exercice du pendu

[titre]
Thème : Métaux alcalino-terreux, Groupe 2 (IIA, IIA), colonne 2
[pendu]
Beryllium
Magnesium
Calcium
Strontium
Baryum
Radium
[config]
pendu=2 // pendu en couleur


Information (Wikipedia) :

Un métal alcalino-terreux ou alcalinoterreux est un élément chimique de la deuxième colonne du tableau périodique des éléments. Ce nom vient du terme « métaux de terre » utilisé en alchimie et décrivant les métaux qui résistent au feu, les oxydes de métaux alcalino-terreux demeurant solides à des températures très élevées.

La série des métaux alcalino-terreux se confond avec les éléments du groupe 2 (anciennement IIA) : Be, Mg, Ca, Sr, Ba et Ra.


 Lanthanides

Thème : Les lanthanides

 


Cliquer ici pour afficher le code de cet Exercice du pendu

[titre]
Thème : Les lanthanides
[pendu]
Lanthane
Cerium
Praseodyme
Neodyme
Promethium
Samarium
Europium
Gadolinium
Terbium
Dysprosium
Holmium
Erbium
Thulium
Ytterbium
Lutecium
[config]
pendu=2 // pendu en couleur


Information (Wikipedia) :

L’UICPA définit comme lanthanide tout élément chimique parmi les quinze de numéros atomiques compris entre 57 La) et 71 (Lu) : La, Ce, Pr, Nd, Pm, Sm, Eu, Gd, Tb, Dy, Ho, Er, Tm, Yb et Lu. Ce terme est plus ou moins synonyme de l’ancienne appellation de terre rare pour ces éléments.

L’étymologie de leur nom dérive du grec ancien qui signifie « rester caché », appliqué au lanthane en raison de la difficulté à l’isoler de l’oxyde de cérium.


 Actinides

Thème : les actinides

 


Cliquer ici pour afficher le code de cet Exercice du pendu

[titre]
Thème : Les Actinides
[pendu]
Actinium
Americium
Berkelium
Californium
Curium
Einsteinium
Fermium
Lawrencium
Mendelevium
Neptunium
Nobelium
Plutonium
Protactinium
Thorium
Uranium
[config]
pendu=2 // pendu en couleur


Information (Wikipedia) :

La série chimique des actinides comprend les éléments chimiques du tableau périodique se situant entre l’actinium et le lawrencium, possédant donc un numéro atomique entre 89 et 103 inclus : Ac, Am, Bk, Cf, Cm, Es, Fm, Lw, Md, Np, No, Pu, Pa, Th et U.

Les actinides sont tous des éléments radioactifs et tirent leur nom de l’actinium (Z=89), un métal lourd, car ils possèdent des propriétés chimiques voisines. L’uranium et le thorium, qui sont relativement abondants à l’état naturel du fait de la très longue demi-vie de leurs isotopes les plus stables, sont des actinides. Les actinides comprennent des éléments artificiels, les transuraniens, plus lourds que l’uranium : ils sont générés par des captures de neutrons qui n’ont pas été suivies de fissions.


 Métaux pauvres

Thème : Métaux pauvres, 7 éléments des Colonnes 13 à 15

 


Cliquer ici pour afficher le code de cet Exercice du pendu

[titre] Thème : Métaux pauvres, 7 éléments des Colonnes 13 à 15 [pendu] Aluminium Gallium Indium Etain Thallium Plomb Bismuth [config] pendu=2 // pendu en couleur



Information (Wikipedia) :

On appelle métal pauvre un élément métallique du bloc p dans le tableau périodique. Il s’agit des éléments suivants : Al, Ga, In, Sn, Tl, Pb et Bi.

Hormis l’aluminium, ils sont plutôt mous, avec une température de fusion et d’ébullition inférieures à celles des métaux de transition ainsi qu’une électronégativité plus élevée. Par rapport aux métalloïdes de même période, ils se caractérisent par une température d’ébullition sensiblement plus élevée.


 Métaux de transition

Thème : Métaux de transition : 38 éléments des périodes 4 à 7 et des groupes 3 à 12, colonne 3 à 12

 


Cliquer ici pour afficher le code de cet Exercice du pendu

[titre]
Thème : Métaux de transition : 38 éléments des périodes 4 à 7 et des groupes 3 à 12, colonne 3 à 12
[pendu]
Scandium
Titane
Vanadium
Chrome
Manganese
Fer
Cobalt
Nickel
Cuivre
Zinc
Yttrium
Zirconium
Niobium
Molybdene
Technetium
Ruthenium
Rhodium
Palladium
Argent
Cadmium
Hafnium
Tantale
Tungstene
Rhenium
Osmium
Iridium
Platine
Or
Mercure
Rutherfordium
Dubnium
Seaborgium
Bohrium
Hassium
Meitnerium
Darmstadtium
Roentgenium
Copernicium
[config]
pendu=2 // pendu en couleur

Information (Wikipedia) :

On appelle métal de transition un élément chimique du bloc d du tableau périodique qui n’est ni un lanthanide ni un actinide. Il s’agit des 38 éléments des périodes 4 à 7 et des groupes 3 à 12 hormis le lutécium 71Lu (un lanthanide) et le lawrencium 103Lr (un actinide) : Sc, Ti, V, Cr, Mn, Fe, Co, Ni, Cu, Zn, Y, Zr, Nb, Mo, Tc, Ru, Rh, Pd, Ag, Cd, Hf, Ta, W, Re, Os, Ir, Pt, Au, Hg, Rf, Db, Sg, Bh, Hs, Mt, Ds, Rg et Cn.

Il existe en fait plusieurs définitions possibles des métaux de transition qui conduisent à délimiter de façon différente l’ensemble des éléments concernés :

  • On confond parfois les métaux de transition avec les éléments du bloc d, ce qui conduit à inclure le lutécium et le lawrencium ; cette définition est assez logique mais l’UICPA définit expressément ces éléments respectivement comme un lanthanide et un actinide, ce qui les exclut du champ des métaux de transition.
  • L’UICPA définit les métaux de transition comme les éléments qui ont une sous-couche d incomplète ou qui peuvent donner un cation ayant une sous-couche d incomplète. Cette définition revient à exclure les éléments du groupe 12 (zinc, cadmium, mercure et copernicium), qui ont une sous-couche d compl

ète1, et pose un problème pour le lutécium et le lawrencium, qui se retrouvent ainsi affectés à deux séries chacun.


 Métalloïdes

Thème : Métalloïdes : 7 éléments des colonnes 13 à 16

 


Cliquer ici pour afficher le code de cet Exercice du pendu

[titre]
Thème : Métalloïdes : 7 éléments des colonnes 13 à 16
[pendu]
Bore
Silicium
Germanium
Arsenic
Antimoine
Tellure
Polonium
[config]
pendu=2 // pendu en couleur


Information (Wikipedia) :

Le terme métalloïde n’est plus en usage. Il n’est pas mentionné dans le Gold Book de l’IUPAC1 qui reconnaît en revanche les termes métal et non-métal. Par ailleurs, aucun livre de chimie inorganique actuel2, voire un peu ancien3, de niveau académique, n’y fait référence.

Auparavant, un métalloïde était un élément chimique qui ne pouvait être classé ni dans les métaux ni parmi les non-métaux4, c’est-à-dire dont les propriétés physiques et chimiques sont intermédiaires entre celles d’un métal et d’un non-métal. Les métalloïdes étaient caractérisés par les propriétés suivantes :

leurs oxydes sont généralement amphotères (ceux des métaux sont plutôt basiques et ceux des non-métaux plutôt acides) ; ils se comportent comme des semiconducteurs (notamment le bore, le silicium et le germanium).

Les métalloïdes forment donc une bande oblique dans le tableau périodique entre les métaux et les non-métaux : B, Si, Ge, As, Sb, Te et Po.


 Non-métaux

Thème : Non-métaux : 7 éléments des colonnes 1 et 14 à 16

 


Cliquer ici pour afficher le code de cet Exercice du pendu

[titre]
Thème : Non-métaux : 7 éléments des colonnes 1 et 14 à 16
[pendu]
hydrogene
carbone
azote
oxygene
phosphore
soufre
selenium
[config]
pendu=2 // pendu en couleur


Information (Wikipedia) :

Les non-métaux forment une série chimique du tableau périodique qui regroupe les éléments qui ne sont ni des métaux, ni des métalloïdes, ni des halogènes, ni des gaz rares1. Cette série comprend : H, C, N, O, P, S et Se.

Les propriétés physiques des non-métaux les différencient nettement des métaux : une densité, des températures de changement d’état, des conductivités électrique et thermique plus faibles que celles des métaux. Ils se caractérisent aussi par une forte électronégativité, des oxydes acides et une absence de malléabilité et de ductilité à l’état solide. Certains allotropes du carbone (notamment le graphite) et du phosphore ont toutefois des propriétés qui les rapprochent des métalloïdes ; l’hydrogène se comporte comme un métal à haute pression (hydrogène métallique2). Les non-métaux forment généralement des liaisons ioniques avec les métaux.

Mis à part le sélénium qui est un oligo-élément, les non-métaux sont des macro-éléments qui entrent dans la structure des principales molécules du vivant.


Publications

Derniers articles publiés

Agenda

<<

2017

 

<<

Novembre

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
303112345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930123
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Météo

Ville(SZXX0013)

Conditions météo à 0h0
par weather.com®

Inconnu

°C


Inconnu
  • Vent :  km/h - N/D
  • Pression :  mbar tendance symbole
Prévisions >>


Annonces

Embed Twitter « responsive tools »

Pour le faire sur votre site


Embed Twitter « RWD »

Pour le faire sur votre site


Embed Twitter dans SPIP

Pour le faire sur votre site


Sites favoris


9 sites référencés dans ce secteur

Brèves

Mise à jour de sécurité SPIP 2.1.10 du 7 avril 2011

mardi 19 avril 2011

...et oui encore une nouvelle version de SPIP (SPIP 2.1.10) disponible suite à la découverte d’une faille par Arnault.

Cette faille concerne les branches 2.0 et 2.1 et peut permettre à un rédacteur de déconnecter le site de sa base de données.

PIWIK succède à PhpMyVisites pour SPIP 2

jeudi 8 janvier 2009

L’analyseur de trafic web PhpMyVisite en plugin pour SPIP 1.9x a maintenant un magnifique successeur très performant pour SPIP 2, il s’agit du plugin PIWIK :